Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

viedunbipolaire.over-blog.com

viedunbipolaire.over-blog.com

Troubles bipolaires, maniaco-dépressif, trouble de l'humeur, maladie, psychiatrie, dépression, hypomanie, témoignages.


Maladie : la part et la place du conjoint

Publié par J.S. sur 8 Mars 2019, 18:38pm

Catégories : #Famille

Maladie : la part et la place du conjoint

Bonjour,

Après une visite aujourd'hui chez mes parents, il fallait que je prenne ma plume. Ma maman est myopathe depuis de très nombreuse années maintenant. Malheureusement mon père ne lui accord aucun soutient... Elle c'est battu seul pour que cette maladie ne prenne pas le dessus et soit ralenti au maximum mais seul...

Voici mes recommandations sur le sujet ainsi que mon ressenti :

Apprendre que la personne que l'on aime est atteinte d'une maladie, provoque un choc violent. Comment vivre avec la maladie de l'autre, l'aider à la surmonter, l'accompagner même dans ses moments de découragement?

 

Face à un conjoint malade et souffrant, l’aidant ne sait pas toujours quelle attitude adopter entre respect des conséquences intimes de la maladie et désir de savoir exactement ce que l’autre vit.

Aimer quelqu’un peut rendre malade, mais peut-on aimer et rester avec quelqu’un qui est malade ? La maladie peut rebuter, on préfère évidemment être avec quelqu’un de bien portant. Certains se bloquent, ne donnent pas leur chance et peuvent rater quelque chose, d’autres ne prennent pas assez en compte conséquences dont ils finissent par pâtir. La peur de voir l’autre diminuer de plus en plus. La crainte de le perdre peut insécuriser et rendre la relation incertaine. Est-il possible d’aimeren toutes circonstances, malgré nos anciennes promesses où nous étions si bien portants ?

 

Les conséquences d’une maladie sur le couple.

Quand le couple apprend que l’un des deux a une maladie, cela ne signe pas forcément la fin du couple mais le fait est qu’avec cette épreuve, la relation ne sera plus exactement comme avant. Il y a plusieurs cas de figure mais dans tous les cas le conjoint est tiraillé : Le non-malade se demande si la relation est encore possible et culpabilise de penser à quitter le malade, tandis que le malade culpabilise de son état et peut lui-même souhaiter la rupture, pour ne pas gâcher la vie de l’autre, même s’il l’aime. Lorsqu’on est amoureux, on pense que l’on aimera toujours l’autre. Nous sommes dans une certaine fusion, une idéalisation de la relation. L’annonce d’une maladie va briser les illusions et mettre le couple devant un choix : affronter ensemble ou se séparer. Certains savent rapidement et font le choix de rester avec la personne malade et de la soutenir, d’autres ne savent que faire ou finissent par quitter l’autre car c’est trop dur. Le conjoint malade peut lui-même vouloir la séparation afin de ne pas faire souffrir l’autre ou parce qu’il préfère ne pas ressentir la pitié de l’autre ou son soutien par devoir..

Quand la maladie rapproche.

Il faut savoir que la maladie peut rapprocher, unir le couple. L’affronter ensemble peut être une épreuve qui va faire grandir le couple. Au début de la maladie, le couple aura toujours besoin d’un certain temps d’acceptation. Mais la force de l’épreuve va créer des liens si forts que le couple en ressort grandit. Réactions de l’entourage : Savoir que quelqu’un est malade peut avoir des conséquences sur la vie sociale et susciter la crainte, le rejet, et l’exclusion. Le statut social de la personne concernée peut en prendre un coup. Les conséquences peuvent aussi être d’ordre économique : baisse de revenu… et d’ordre psychologique : perte de confiance en soi, peur de son avenir et de celui de ses proches, émotivité…

Qu'attend le malade de son conjoint?

Ce qui ressort lorsque l’on demande a une personne malade ce qu’elle attend de son conjoint, est le plus souvent une présence lors des moments difficiles afin de ne pas se sentir seul.

• Faites preuve d’écoute, de tolérance et maintenir un dialogue continu.

• Il n’est pas forcément nécessaire d’apporter des réponses à toutes les questions, réponses que le conjoint ne peut pas toujours fournir. Le simple fait de parler, d’aller vers le malade lui permettra d’évacuer ses angoisses et de ne pas se sentir seul. Il n’est pas du rôle du conjoint de se substituer aux médecins.

Il est vraiment primordial que le conjoint et l’entourage du malade puissent avoir accès à toutes les informations sur la maladie pour mieux comprendre la maladie. Avec un bon niveau d’information, le conjoint et l’entourage appréhenderont mieux la maladie et pourront cheminer avec le malade.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents