Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

viedunbipolaire.over-blog.com

viedunbipolaire.over-blog.com

Troubles bipolaires, maniaco-dépressif, trouble de l'humeur, maladie, psychiatrie, dépression, hypomanie, témoignages.


Mes phases et mon vécu de Bipolaire.

Publié par JSS sur 20 Février 2019, 14:22pm

Catégories : #Ma vie

Mes phases et mon vécu de Bipolaire.

Quand le cœur ne sait plus exprimer ce qu'il a besoin de libérer,

il est plus facile d'écrire que de parler.

 

Quand on a personne à qui se confier,

que l'on ne veut pas faire souffrir ou tout simplement ne pas être juger,

il est plus simple d'écrire.

 

Ma vie n'a rien d'exceptionnel, car nous avons tous plus ou moins un vécu à des échelons différents, échelons qui pour ma part ne m'ont guère épargné.

 

Je vous livre dans ce texte mon ressenti, délivrant un passé de moult souvenirs ... il ce peut que certains éléments me manquent mais je resterais aussi proche de ce que je ressens …

 

Entrez dans ma tête , mon cœur pour découvrir mon quotidien.

 

Mon trouble bipolaire de type 1 est un trouble mental, mais surtout pas une maladie!!!!

Il touche la régulation et l’équilibre de l’humeur.

 

Je suis une personne qui souffre de fluctuations d’humeurs (depuis de très nombreuses années) excessives, voire extrêmes, sans qu’il y ait forcément un événement extérieur déclenchant.

 

Entre phases d'euphorie et de dépression, j’ai  du mal à trouver mon équilibre.

 

Actuellement agé de 48 ans et le diagnostique est approuvé depuis 16 ans.

 

Mais depuis quelques semaines, je sens un changement en moi, en effet j'ai l'impression que je commence enfin à me stabiliser....

 

J'ai connu des cas sévères d'épisodes maniaques impliquant un comportement dangereux sur moi, contre mon entourage ou des épisodes dépressifs impliquant des idées suicidaires mais sans passer à l'acte, jamais...

 

Les troubles bipolaires peuvent donner lieu à la reconnaissance du handicap par la MDPH, qui m'a reconnu travailleur handicapé avec une RQTH.

 

Il est alors question de handicap psychique.

 

J’ai élevé ma fille de 17 ans et demi avec sa maman qui vit toujours avec moi depuis 19ans et qui est devenue mon épouse entre temps.


Elle m’a connu avec mes troubles et a toujours vécu à mes côtés avec malgré tout le mal que j’ai pu leur faire...
C'est une femme en or.

 

Ma fille a vécu une enfance très difficile avec un papa alcoolique et bipolaire, j’en suis conscient.

 

Elles ont beaucoup de mérite, car je leur ai fait vivre l’enfer, comme à tout mon entourage.

 

Phases dépressifs

 

Les signes de mes phases de dépressions comprennent la tristesse, l'anxiété, la culpabilité, la colère, l'isolement, le désespoir, et des difficultés de concentration.

J'ai des troubles du sommeil et de l'appétit, de la fatigue et des pertes d'intérêts dans les activités, solitude, haine j'en perd mon estime et mes moyens.

Je suis indifférent à de tout ce qui m'entoure, dépersonnalisation, perte d'intérêt dans les activités sexuelles, timidité, anxiété, et souffrance.

 

Phases euphoriques

 

Lors d’une phase maniaque, j'ai une incroyable énergie, mes idées s’accélèrent, une envie débordante de faire des projets, parfois très ambitieux voire irréalistes, une bonne confiance en moi, une joie démesurée, aucune fatigue malgré le manque de sommeil, une augmentation de l'appétit, un débit verbal fortement accéléré, tendance à être euphorique.

Je deviens hyperactif, hyper-sociable avec un ego surdimensionner et mélancolique.

Bien sûr, à cela s'ajoute une totale désinhibition, un désir sexuel décuplé, et l'apparition de quelques addictions (shopping, jeux, dépenses démesurées etc...).

Je deviens provocateurs et même agressifs.

J'ai un comportement qui devient dangereux, troubles du comportement.

 

Ces phases peuvent varier entre plusieurs heures, quelques jours consécutifs, et j'ai même connu sur un mois, voire plusieurs mois complet avant d'être hospitalisé en HO une fois dans le cas d'un Péril Imminent aussi, car mon état le nécessitait, bien que je ne m'en rendais pas bien compte dans ces moments là.

 

A noter aussi qu'entre ces deux phases, il existe également l'épisode dit de stabilité temporaire, où je n'ai aucun symptôme et peut donc vivre tout à fait normalement et être bien dans ma peau, comme en ce moment d'ailleurs.

Mais chez moi ils sont très rares.

 

Mon syndrome a été long et difficile à diagnostiquer. Mon trouble bipolaire je l'avais en moi depuis l'adolescence où je passer d'un extrême à l'autre sans que cela n'inquiète jamais personne et en étant souvent renfermé sur moi même.

 

Ça a été un trouble des plus difficiles à vivre au quotidien, lorsque je n'étais pas diagnostiqué, et traité.

 

Après une grosse phases dépressives qui a durée plusieurs mois en 1998 , puis grosse phase haute en 2003 qui m'ont emmené à être hospitalise,

J'ai commencé un suivie psychiatrique.

C’est toute ces années entre 1998 et 2003 qui à permis de poser un diagnostic, car en alternance de phases hautes et basses.

 

Bien que j’ai vécu dans le déni les premières années, j’ai dû me résigner à admettre mon trouble.

 


J'ai également remarqué que les saisons jouent souvent un rôle déclencheur chez moi : la phase dépressive apparaît le plus souvent en hiver et la phase maniaque au printemps ou en été...

Mon trouble n'est pas une fatalité.

 

En plus d'un traitement médicamenteux adapté et d'une psychothérapie sur le long terme, l'entourage doit aussi se montrer présent, compréhensif, patient et doit se tenir informé de l'évolution de la maladie.

 

Mais une chose est sûr, il ne faut jamais nous pousser à accomplir des tâches que l'on a pas envie de réaliser durant nos phases dépressives car cela ne fait qu'empirer notre état.

 

Ce n'est qu'en associant ces trois éléments que je peux apprendre à vivre avec ma maladie et améliorer mon état mental.

 


J’ai une invalidité de type 1 depuis 2006 et type 2 fin du mois.

 

Par contre j'ai eu une vie professionnelle bien remplie auparavant, avec dans toute ma carrière des postes à grosses responsabilités de management.

 

J'ai également géré une entreprise que j'avais acheté avec mon épouse,

et que nous avons gardé 6 ans et demi, avant de la revendre, à cause de mon état de santé qui devenait incompatible avec la poursuite de l'activité.


En ce moment je recherche un poste à temps partiel mais ce n’est pas évident avec un gros trou dans mon CV, après une longue période de chômage + arrêt maladie de longue durée aussi.


L’âge n’aide pas non plus...je suis devenu trop âgé pour la société.


J’essaye mais j’essuie des refus journaliers.

 

Bonne journée.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents